Accueil Biographie Personnages Contact
  »L'Étourdi ou les contretemps
»Les Precieuses ridicules
»Le Dépit Amoureux
»Sganarelle ou le cocu imaginaire
»Dom Garcie de Navarre ou le Prince jaloux
»L'École des maris
»Les Fâcheux
»L'École des femmes
»La Critique de L'École des femmes
»L'Impromptu de Versailles
»Le mariage forcé
»La Princesse d'Élide
»Le Tartuffe ou l'Imposteur
»Dom Juan ou le Festin de pierre
»L'Amour Médecin
»Le Misanthrope
»Le médecin malgré lui
»Mélicerte
»Pastorale comique
»Le Sicilien ou l'Amour peintre
»Amphitryon
»George Dandin ou le mari confondu
»L'Avare
»Monsieur de Pourceaugnac
»Les amants magnifiques
»Le bourgeois gentilhomme
»Psyché
»Les fourberies de Scapin
»La Comtesse d'Escarbagnas
»Les Femmes savantes
»Le Malade imaginaire
Bienvenue sur notre site, Theatre-Moliere.com ! Nous vous invitons à vous délecter avec l'humour de vos oeuvres préférées!
" SGANARELLE, LÉLIE.


SGANARELLE, à part.
Il m'aperçoit, voyons ce qu'il me pourra dire.

LÉLIE, à part.
Ah! mon âme s'émeut et cet objet* m'inspire...
Mais je dois condamner cet injuste transport,
340 Et n'imputer mes maux qu'aux rigueurs de mon sort.
Envions seulement le bonheur de sa flamme.
(Passant auprès de lui, et le regardant.)
Oh! trop heureux d'avoir une si belle femme.
...."

(fragment trouve dans Sganarelle ou le cocu imaginaire);